Comité de liaison (CLAN-R)

Editoriaux


COMMUNIQUE DU CLAN-R

ENCORE UNE FOIS LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE
S’EMPLOIE A DIVISER LES FRANÇAIS !

Le pays traverse une crise très grave, le pays est en danger ; le Gouvernement ne cesse de lancer des appels à l’union nationale et pourtant le Président Hollande continue à diviser les Français !

Le 19 mars, il sera à Paris, quai Branly devant le Mémorial national de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie pour célébrer le cessez-le-feu proclamé le 18 mars 1962 et unilatéralement respecté à partir du 19 mars.

Le 19 mars 1962 ne signifie nullement « la fin de la guerre d’Algérie » et vouloir le faire croire constitue un mensonge et une offense. Une négation du massacre de masse commis contre les Harkis et leurs familles, une négation des assassinats et enlèvements de milliers de Pieds Noirs et de plusieurs centaines de militaires. Une offense à la mémoire de toutes ces victimes et à la souffrance de leurs familles.

Le Président sait bien que la terre algérienne a connu plus de morts, de toutes religions, après le 19 mars 1962 qu’elle n’en avait connus depuis le 1er novembre 1954. Pourquoi s’acharne-t-il donc à mépriser l’Histoire et à faire souffrir ceux qui ont vécu les drames survenus ? Ceci est incompréhensible.

Le CLAN-R ne peut que s’élever vigoureusement contre cette décision inacceptable, contre ce geste inutile qui n’a pour seule fin que de diviser une fois de plus les Français.

Il appelle tous les citoyens respectueux des morts à ne pas s’associer à cette honteuse cérémonie du 19 mars 2016.


Articles les plus récents


Communiqué de l’ASAF concernant la proposition de loi sur le 19 mars.

dimanche 21 octobre 2012

L’Association de Soutien à l’Armée Française (ASAF) apprend avec surprise que le Sénat va examiner, le 25 octobre 2012, une proposition de loi de 2002 visant à faire du 19 mars une journée nationale du souvenir et de recueillement de la guerre d’Algérie et des événements en Tunisie et au Maroc.



Jean-Paul BRUNET : 17 octobre 1961

samedi 20 octobre 2012

Jean-Paul Brunet, auteur de Police contre FLN, le drame du 17 octobre 1961, affirme que Maurice Papon a eu le tort de se laisser surprendre par l’ampleur de la manifestation.



Marie-Claire MICOULEAU. Les médecins français au Maroc

samedi 20 octobre 2012

Bien que ce livre ne soit pas une production récente, il mérite notre attention car il met en lumière l’immense travail des médecins coloniaux au Maroc, mais nous pouvons imaginer qu’il fut aussi intense en Algérie et en Tunisie.

Marie-Claude Micouleau participe également de façon efficace et active à l’élaboration de Mémoire Plurielle, revue de Mémoire d’Afrique du Nord



Mémoire d’Afrique du Nord : Nouvelle formule

jeudi 18 octobre 2012

Mémoire d’Afrique du Nord change de formule



Jean-Paul Spina : Le 17 Octobre 1961 à Paris. La mythologie des chiffres…

jeudi 18 octobre 2012

Le 17 octobre à Paris est un évènement "métropolitain" de confrontation directe entre la police française, les autorités de l’état et « l’ennemi » du moment (1658 policiers contre 25000 manifestants algériens ordonnés et encadrés par le FLN qui en porte l’entière responsabilité puisqu’il a voulu défier les ordres de couvre feu de la Préfecture de Police).



Michel DELENCLOS : « 19 mars 1962 » Interrogeons l’Histoire

mercredi 17 octobre 2012

Le 26.03.1962, dans son ordre du jour, le commandant de l’état-major général EMG, Houari Boumediene, proclame : « Le cessez-le-feu n’est pas la paix...La lutte continue jusqu’à la révolution... ».



Les Associations Harkies communiquent :

mercredi 17 octobre 2012

Retenir la date du 19 mars 1962 c’est raviver les blessures et les souffrances des Harkis pour qui cette date marque le début de leur calvaire ainsi que celui du massacre de 80 à 150 000 personnes sans que l’armée française, encore présente, n’intervienne...



Maurice Faivre, La Bataille de Paris 17 Octobre 1961

lundi 15 octobre 2012
Sous le titre :le massacre du 17 octobre 1961, un article de l’encyclopédie en ligne Wikipedia fait le point de cette bataille qui a opposé 25.000 manifestants« algériens », fermement encadrés par le FLN, à 1.658 policiers et gendarmes engagés par le préfet Maurice Papon. Cet article affirme que 32 à (...)


RACHID HABBACHI NOUS A QUITTES

dimanche 14 octobre 2012

Il y a quelques jours s’est éteint à Bône/Annaba, Rachid Habbachi. Remarquable conteur, écrivain talentueux, il faisait vivre en Algérie le pataouète ou plutôt le parler bônois, plus précisément, pour utiliser une désignation à laquelle il tenait beaucoup, le Tchapagate.



ANNE CAZAL.LA FAUSSE PAIX D’EVIAN

samedi 13 octobre 2012

« Un Peuple qui renie une partie de lui-même, qui s’humilie devant une faction de meurtriers et lui abandonne ses propres frères, voila ce que nous sommes devenus… ».


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 525717

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.19 + AHUNTSIC

Creative Commons License