Comité de Liaison des Associations Nationales de Rapatriés  
Comité de liaison (CLAN-R)

COMMUNIQUÉ

JOURNÉE INTERNATIONALE DES PERSONNES DISPARUES

30 août 2014

Au cours de sa soixante-cinquième session, le 21 décembre 2010, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution, la résolution 65/209, par laquelle a été instaurée la « Journée internationale des victimes de disparition forcée » ; journée fixée au 30 août de chaque année et que tous les Etats parties à la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées doivent célébrer.

La Convention, adoptée en décembre 2006, ratifiée par La France le 23 septembre 2008, est entrée en vigueur le 23 décembre 2010. Elle stipule notamment, en son article 24, que « toute victime a le droit de savoir la Vérité sur les circonstances de la disparition forcée, le déroulement et les résultats de l’enquête et le sort de la personne disparue. Tout Etat partie prend les mesures appropriées à cet égard » ; la Convention prévoit aussi que « tout Etat partie prend toutes les mesures appropriées pour la recherche, la localisation et la libération des personnes disparues et, en cas de décès, pour la localisation, le respect et la restitution de leurs restes ».

Le Gouvernement aurait-il le front de nous opposer que ces dispositions ont été adoptées postérieurement aux faits ?

En ce 30 août 2014 nous attendons de la part de la France la Vérité . Nous attendons enfin que lumière soit faite sur les disparitions de Français survenues sur un territoire placé sous sa souveraineté, l’Algérie, entre 1954 et 1962 et au-delà sur le territoire de la République algérienne.

Que sont devenues les si nombreuses personnes enlevées ? Où se trouvent-elles ? Si elles sont décédées où se trouve donc leur sépulture ?

Le Gouvernement doit enfin rompre ce terrible silence que nous dénonçons devant la communauté internationale.

Il doit informer. Il doit nous faire savoir où il en est de ses propres recherches et de sa coopération avec le gouvernement algérien sur ce sujet.

Des pays qui ne sont ni plus ni moins sérieux que le nôtre ont fait un remarquable travail de vérité sur la question des disparus : le Japon, la Corée du sud, l’Argentine, le Chili. Certains ont créé des commissions « Vérité et réconciliation » pour faire en sorte que tout soit dit : le Japon, la Corée du sud, l’Afrique du sud.

Nous attendons du gouvernement français qu’il mette en place une commission de ce type à laquelle les représentants des familles de Disparus devraient participer.

En l’absence d’actes concrets du gouvernement français nous ferons ce qu’il faut pour que la question soit portée devant les instances internationales compétentes.

PDF - 184 ko
EDITO- Les disparus

Articles les plus récents


33 ème Salon d’Antibes

vendredi 15 avril 2011
Les artistes Pieds-Noirs vous attendent au Salon d’Antibes. > suite


Jacques Leveque : Commentaires sur l’allocation de reconnaissance accordée aux Harkis et suppletifs

vendredi 15 avril 2011
Evolution de la législation concernant une circulaire de la délégation aux Rapatriés en date du 30 janvier 1989 > suite


Les écrivains algérianistes et leurs modèles par Pierre Dimech

samedi 9 avril 2011
L’Algérie a connu, à l’époque française, une intense activité littéraire autour des noms de Robert Randau, Jean Pomier, Isabelle Eberhardt, Albert Camus, Paul Robert, Jean Amrouche, Jean Brune, Mouloud Feraoun, Emmanuel Roblès et tant d’autres. Dans son ouvrage, Pierre Dimech a choisi de s’intéresser (...) > suite


Michel DELENCLOS : Le 19 mars 1962

vendredi 8 avril 2011
Le 27.05.1958, le général J. Katz, commandant la zone de Laghouat, traduisant l’état d’esprit des officiers généraux en Algérie, déclare : « L’Armée que je représente n’aurait jamais permis que l’Algérie et le Sahara fussent abandonnés. Derrière ses chefs, elle reste à vos côtés, habitants du M’Zab, et aux côtés des populations d’Algérie et du Sahara, unanimes derrière leurs Comités de salut public pour que l’Algérie et le Sahara demeurent à jamais français. Vive la France ! Vive l’Algérie française !... ». > suite


René Mayer : Le Plan de Constantine

mercredi 6 avril 2011
d’après la communication présentée par René Mayer le 18 mars 2011 à l’Académie des Sciences d’Outre-mer. > suite


René Mayer : SALAH BOUAKOUIR, ni traitre ni martyr : un homme de devoir

mardi 5 avril 2011
Sur un homme dont je fus proche de 1956 à 1961, durant la guerre d’Algérie, ayant été son cadet de dix-sept ans, son jeune camarade polytechnicien et son collaborateur au Gouvernement général de l’Algérie, je crois de mon devoir d’apporter mon témoignage. > suite


PIERRE SPITERI : Tragiques faits occultés similaires à la fusillade de la rue d’Isly, 26 mars 1962

mardi 5 avril 2011
Il existe des tragédies occultées et qui sont similaires à ce drame du 26 mars 1962. Le présent témoignage a pour but de relater dans le détail, des faits tragiques qui ont eu lieu dans la ville de Bône, respectivement en décembre 1960 et en janvier 1962, les principales victimes de ces tragiques événements étant des adolescents âgés de 15 et 17 ans. > suite


PIERRE SPITERI : La stratégie terroriste menée par le F.L.N : une stratégie hélas, efficace

mardi 5 avril 2011
Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954 entre une heure et six heures du matin, en différents points du territoire algérien, mais plus particulièrement dans le sud-est constantinois et dans la région des Aurès, à la limite de la frontière tunisienne, une trentaine d’attentats sont revendiqués (...) > suite


25mars 2011-Hommage aux Victimes du 26 mars 62 sous l’Arc de Triomphe de Paris

samedi 2 avril 2011 par François PAZ
Compte rendu et photos de l’Hommage rendu sous l’Arc de Triomphe > suite


L’Algérie, province Française par M. Laurent Schiaffino Pdt de la Chambre de commerce d’Alger.

jeudi 31 mars 2011
Un exposé sur le progrès économique de l’Algérie (époque Française) > suite

Mentions légales | Mail | Plan du site | Rédaction | Statistiques | visites : 423676

1.9.2a + ALT      RSS fr