Comité de liaison (CLAN-R)

Jocelyne Mas : Attache ta charrue à une étoile. Jocelyne Mas, une écrivaine récompensée

jeudi 22 septembre 2011

"Pionniers : Personnes qui partent défricher des contrées lointaines, qui ouvrent la voie, qui préparent la route à d’autres.

Les personnages et les faits relatés dans ce récit sont réels.

Les livres d’Histoire sont écrits, au jour le jour, par des gens sans histoires, des gens comme vous et moi, des livres tissés par leur vie quotidienne, leur travail, leurs joies, et leurs larmes.

L’Histoire de l’Algérie c’est un puzzle composé de petites choses qui raconte la vie exubérante et meurtrie de tous ces pionniers.

L’Algérie, c’est aussi le parfum de la glycine, bruissante d’abeilles, de la fleur d’oranger qui sature les routes au bord des orangeraies, c’est le bleu du ciel et la mer qui murmure à chaque page.

Tout cela, j’ai voulu le sauver de l’oubli ; il faut avoir le courage de soulever le « second linceul de la mort » pour reprendre les termes de Lamartine, pour voir se relever les morts d’hier.

« Une terre comme une mère ne se remplace pas » "

"En fallait-il du courage à l’époque pour partir, afin de rester Français, laisser tout derrière soi, traverser la France, peuplée de brigands et aussi faire la traversée de cette mer Méditerranée qui paraît-il a des colères terribles. Oui ! Il en fallait du courage pour partir en exil !
Une fois arrivé, il a fallu cacher sa déception de ne trouver que des marécages et de la caillasse. Et se mettre au travail.

Il en fallu des efforts, du courage, du travail, de la sueur, de la ténacité pour arracher de cette terre aride et caillouteuse, les pierres, les racines énormes des palmiers nains, les cistes, les ronces.

Creuser à mains nues des puits très profond pour trouver cette eau si précieuse. Résister à la chaleur, aux fièvres, aux bandits. Assécher les marais. Travailler avec son arme sur l’épaule. Se barricader le soir pour protéger sa famille, ses maigres biens et sa récolte. Ensemencer, s’adapter à ce nouveau climat, nourrir sa famille pour, enfin, voir sortir de cette terre rouge et fertile : le blé, la vigne et pouvoir respirer et se dire c’est ma terre, je peux nourrir mes enfants.

Ils auront une autre vie que la nôtre, une vie plus facile. N’oubliez pas, enfants, que cette terre a été enrichie par toute une génération d’hommes et de femmes qui sont morts pour qu’elle devienne cette terre que vous connaissez. Ils avaient la force de recommencer, encore, et encore avec cette Foi inébranlable qu’ils avaient en eux et en leur pays.

Hélas quelques générations après il a fallu faire le chemin inverse , retraverser cette Méditerranée, et repartir à nouveau sur les chemins de l’exil. "

Médaille d’Argent des Arts et Lettres de France, Promotion 2011.

http://www.jocelynemas.com/

Page suivante

 Jocelyne Mas : Une écrivaine récompensée


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3177 / 550648

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Le CLAN-R conseille  Suivre la vie du site Publications   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.19 + AHUNTSIC

Creative Commons License