Comité de liaison (CLAN-R)

Témoignage d’André Spitéri sur le 1er Novembre 1954

samedi 4 mai 2013

CASSAIGNE, le 1er NOVEMBRE 1954

En 2002, Quarantième Anniversaire de notre exode les médias multiplient les publications qui nous irritent souvent ou plus rarement nous réconfortent. Ces quelques lignes rétabliront une vérité trop longtemps ignorée des "pieds-noirs".

Au petit matin du 1er novembre 1954, le car de voyageurs circulant entre Arris et Tifelfel, dans l’Aurès, est arrêté par des terroristes : l’instituteur Guy Monnerot, son épouse (elle survivra) et le caïd de M’chounèche seront abattus.

Les médias et le Pouvoir attacheront un tel symbolisme de ce double assassinat que tous considèreront que l’instituteur est le premier mort civil européen de la rébellion algérienne.

Dès lors seront occultés les actes de courage et les sacrifices des courageuses victimes de la nuit qui a précédé cette embuscade.

Que tous ceux dont nous allons raviver la douleur, prés de cinquante années plus tard, nous pardonnent.

====================

Le récit qui suit, est fait de nos propres souvenirs associés au témoignage incontestable de Jean-François MENDEZ qui fut l’un des deux héros des tragiques événements de Cassaigne, en cette nuit du 1er novembre 1954..
Depuis cette date nous nous sommes attaché en vain à informer et à faire des mises au point (Figaro, Pieds-noirs d’Hier et d’Aujourd’hui, et bien d’autres), seul l’Echo des Rapatriés de notre condisciple et ami M.Gori publia le récit de cette nuit là dans le n° 81 de juillet 1997.
Nous avons recherché sans succés les parents ou amis des protagonistes de ce drame. Notre rencontre très récente avec M.MENDEZ mérite d’être contée : fin avril 2002, lors de l’ assemblée générale de "Généalogie Algérie-Maroc-Tunisie", nous découvrons dans l’album des collectionneurs, Mme GIL et M. PLEUTIN, une photographie de la gendarmerie de Cassaigne ; nous expliquons à nos interlocuteurs les raisons de notre intérêt pour ce document. En mai, au rassemblement de Cagnes-sur-Mer, M. MENDEZ, devant cette photographie, a une réaction identique qui n’échappe pas à notre attentif duo de collectionneurs qui, nous les en remercions sincèrement, permettront une relation entre acteur et témoin., nous aidant ainsi au rétablissement de la vérité

====================
Pour découvrir le récit de M. André Spitéri, ouvrir le PDF ci-dessous
PDF - 67.8 ko
Témoignage André Spitéri

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2155 / 580294

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Histoire et mémoires  Suivre la vie du site 3- La guerre d’Algérie 1954 1962 (Grands évènements (...)  Suivre la vie du site 3.1 1er Novembre 1954   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License