Comité de liaison (CLAN-R)

Messes et cérémonies pour le 57ème anniversaire de la mort de Jean-Bastien Thiry

jeudi 5 mars 2020

Manifestations organisées par le Cercle Jean Bastien-Thiry pour le 57ème anniversaire de sa mort :


- Dimanche 8 mars à 14h30 : cérémonie au cimetière de Bourg-la-Reine (92) sur la tombe de Jean Bastien-Thiry
- Mercredi 11 mars à 18 heures : messe en l’église Sainte Odile, 2 av. Stéphane Mallarmé, 75017 Paris

Autres messes pour Jean Bastien-Thiry :


- A Dunkerque (59) : messe le dimanche 15 mars à 10h30 en l’église Saint Martin
- A Fabrègues (34) : messe le mercredi 11 mars à 18h30 en l’église ND de Fatima, 1 rue Neuves-des-Horts
- A Fondettes (37230) : messe le mercredi 11 mars à 9 heures
- A Fréjus (83) : messe le jeudi 12 mars à 18 heures en la cathédrale de Fréjus
- A Hames-Boucres (62) : messe le dimanche 8 mars à 8h45 à la chapelle Sainte Victoire
-  A L’Illiers l’Evêque (27770) : messe le dimanche 8 mars à 10h30 à la chapelle du Brémien, 2 rue de l’Orée du Bois
- A Lyon : messe le mercredi 11 mars à 18h30 au Prieuré Saint Irénée, 23 quai Perrache (69002)
- A Marseille  : messe le mercredi 11 mars à 15h30 en la basilique du Sacré-Cœur (av. du Prado 13008)
- A Nancy : messe le mercredi 11 mars à 18h30 à la chapelle du Sacré Cœur, 65 rue maréchal Oudinot
- A Pau : messe le mercredi 11 mars à 18 heures en l’église Saint Louis de Gonzague
- A Savigny sur Clairis (89) : messe le jeudi 19 mars à 14h30 à la maison de retraite Orpea
- A Toulon : messe le mercredi 11 mars à 18 heures en la cathédrale de Toulon
- A Toulouse : messe le mercredi 11 mars à 18h30 en l’église du Feretra, 11 place Saint Roch

"Devant l’Histoire, devant nos concitoyens et devant nos enfants, nous proclamons notre innocence, car nous n’avons fait que mettre en pratique la grande et éternelle loi de solidarité entre les hommes."

Par cette phrase, le Colonel Jean Bastien-Thiry achève la déclaration qu’il a voulu prononcer devant ses juges le 2 février 1963, cinq jours après l’ouverture du procès du Petit-Clamart. Dans cette longue allocution, il ne cherche pas à se soustraire à la peine qu’il encourt. Son seul but est de faire comprendre à ses concitoyens les motifs de son action. Sans aucune complaisance, et avec une clairvoyance prophétique. il expose les raisons pour lesquelles il juge qu’"il n’est pas bon, il n’est pas moral, il n’est pas légal", que le personnage auquel il s’est attaqué "reste longtemps à la tête de la France". Dès lors, l’accusé n’est plus Bastien-Thiry mais De Gaulle.

Cela ne lui sera pas pardonné : la Cour militaire de Justice le condamnera à mort et la grâce présidentielle lui sera refusée.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 104 / 619214

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Evènements  Suivre la vie du site 34- 2020   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.28 + AHUNTSIC

Creative Commons License