Comité de liaison (CLAN-R)

Jean Balazuc- Indochine : les derniers jours de Diên-Biên-Phu - Mai 1954.

jeudi 8 mai 2014

 Le général Giap fait donner les orgues de Staline dont l’effet est dévastateur. La terre se soulève, les hommes tombent ; ils se font hacher en criant. C’est l’Apocalypse. Diên-Biên-Phu s’engloutit dans le fer et les flammes. Et cette nuit qui ne finit pas…

 Les Viets attaquent à l’ouest Epervier et Huguette 3. Un assaut de plus. Mais ce n’est plus un combat à armes égales. Les soldats français se battent à un contre cent.

 Les deux dernières unités du 6e B.P.C. sont anéanties ; les lieutenants Roland Corbineau et André Samalens, les deux officiers qui restaient à la 2e compagnie sont tués tandis que le capitaine Hervé Trapp lui-même, les deux jambes fauchées par une grenade, gît dans un trou. A cinquante mètres de lui, le capitaine René Le Page est dans une situation désespérée, entouré d’un petit groupe de cinq ou six parachutistes.

 Alors les blessés de l’infirmerie d’Eliane 3 se lèvent de leurs couchettes, ramassent des armes abandonnées. Dans l’impossibilité de vaincre, ils choisissent de mourir. Mais mourir les armes à la main et non pas comme des rats dans l’obscurité des souterrains de l’infirmerie.

    • A deux heures du matin, deux tonnes de T.N.T. sautent et le sommet d’Eliane 2 disparaît ; soufflé par un volcan. Dans le cratère noir, il ne reste plus rien de la 2e compagnie du 1er B.P.C.
    • A quatre heures du matin, le capitaine Jean Pouget sur Eliane 2 espère toujours un renfort ; mais les instructions du chef de bataillon Michel Vadot sont claires : ‘’Vous devez rester sur place. Après tout, vous êtes parachutiste et vous devez résister jusqu’à la mort’’.
  • Le 7 mai, dès l’aube, les fantassins déferlent sur les points d’appui. Les derniers PA d’Eliane finissent par être submergés. Le lieutenant Le Cour Grandmaison et ses trois légionnaires ne répondent plus. Les hommes sont trop épuisés pour tenter une sortie. Diên-Biên-Phu s’engloutit dans le fer et les flammes. Mais aucune unité ne s’est rendue.

 Eliane 10 est tombée à l’aube. Il n’y avait plus que deux officiers, retranchés sur le toit d’un abri. Les lieutenants Bailly du 8e Choc, envoyé en renfort, arrivé seul, et Le Boudec. Grièvement blessés, les Viets les laissent brancarder jusqu’à l’antenne chirurgicale. Le Boudec est le dernier opéré du commandant Grauwin.

 Dans la plaine Eliane 3 est investie, casemate après casemate, abri après abri, par des Viets circonspects, qui nettoient le terrain à la grenade, sans égard pour les légionnaires et les parachutistes blessés, impitoyablement exterminés.

 Le général Christian de Castries ordonne le cessez-le-feu à 17 heures 30.

 Dans le réduit central, tous les officiers du P.C. ont dans la bouche le goût amer de la défaite.

    • A 17 heures 30, un silence de plomb fait place au tumulte de la bataille ; les bo-dois investissent prudemment les P.A. Aucun drapeau blanc ne flotte sur le camp retranché.

 Toute l’artillerie Viet s’acharne sur Isabelle. Le centre de résistance du 3e R.E.I., commandé par le colonel André Lalande, à cinq kilomètres au sud de Diên-Biên-Phu, est le plus coriace, le mieux fortifié mais à 18 heures, il ne reste plus rien du camp retranché. Cependant, le 3e bataillon du 3e R.E.I. tient toujours. Les barbelés ne sont plus qu’une défense dérisoire ; des centaines de Viets se lancent sur les positions du 3e R.E.I.

Les légionnaires sont emportés par le rouleau compresseur. Ils défendent leur vie à l’arme blanche contre la deuxième vague d’assaut. Pourtant à minuit, les légionnaires résistent encore. Vers 1 heure, une tentative de sortie par le sud échoue. La plupart des soldats d’Isabelle, harassés par cinquante-huit jours de bataille continue, tombant d’embuscade en embuscade, finissent par être repris et ramenés, les bras attachés haut dans le dos, dans les colonnes de prisonniers.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 367 / 269167

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Histoire et mémoires  Suivre la vie du site 8- Indochine   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.19 + AHUNTSIC

Creative Commons License