Comité de liaison (CLAN-R)

ANNE CAZAL.LA FAUSSE PAIX D’EVIAN

samedi 13 octobre 2012

La Ve République , qui s’était voilé si longtemps la face, mettra plus de 40 ans à admettre la réalité historique de toutes ces atrocité, de façon très partielle, avec combien de réticence, de faux semblants et d’ hypocrisie véritable ,sans jamais reconnaître la moindre part de sa responsabilité !

.Jacques Chirac dira, en 2002 seulement «  La France n’a pas su protéger les siens …  » et Pierre Messmer, encore plus tardivement, et plus misérablement, ajoutera : «  Le Général n’en a jamais rien su !  » !!!

Alors bien sûr, qui aurait pu le savoir ? Toute une génération de vieux gaullistes, civils et militaires, plus ou moins complices du forfait d’Evian, chercheront tardivement – et naïvement – à s’innocenter en se cachant, aussi, derrière leur ignorance, chacun invoquant, pour se disculper, l’antique dérobade stigmatisée dans la Genèse « Suis-je le gardien de mon frère ? » et imitant, par leur prétendue ignorance, les criminels nazis qui disaient, au procès de Nuremberg «  Je ne savais pas…  »

Si beaucoup d’historiens français sont obligés de reconnaître que les accords d’Evian restèrent «  lettre morte  », façon diplomatique d’avouer qu’ils furent totalement et impunément bafoués par le FLN-(Pour nous ce n’est pas le Coran) ironisait Ait Ahmed, l’exilé de Genève, IL EST GRAND TEMPS DE RECONNAITRE QUE LE MAUVAIS EXEMPLE EN FUT DONNE, EN PREMIER, PAR CHARLES DE GAULLE LUI-MÊME !

«  La France se porte garante de la protection des personnes et des biens  » affirmait le Délégué Général Jean Morin le 19 Mars. Or le 4 mai 1962, au Conseil des Ministres, De Gaulle annonce brutalement l’annulation arbitraire de cette garantie fondamentale : «  Que les Européens en Algérie se persuadent qu’il leur faut, ou bien s’accommoder avec les Musulmans sans que la France ne les protège, ou bien qu’ils rentrent en France. L’intérêt de la France a cessé de se confondre avec celui des Pieds Noirs. Il ne faut pas leur laisser croire que l’avenir de la France Algérie c’est le leur.  » (Alain Peyrefitte « C’était De Gaulle » o.c.tome 1-page 124)

Quel est donc l’avenir des Français d’Algérie ? Que deviennent les engagements solennels pris, au nom de la France, par Jean Morin, qui ne datent que de quelques semaines ? Quel destin peut-il être promis à cette communauté française qui se trouve en minorité dans un pays où le chaos est en train de s’installer partout, si le chef de l’Etat français leur refuse, d’avance, toute protection, et se désolidarise de leur destin ?

Le recours aux armes pour une autodéfense n’est-il pas devenu légitime pour ces citoyens français, abandonnés et trahis par leur gouvernement, dans un pays en pleine tourmente, où leurs vies et celles de leurs familles sont directement menacées ?

Mais l’attitude d’irresponsabilité du chef de l’Etat va franchir encore un cran lorsqu’au Conseil des Ministres du 24 mai suivant, à la stupeur des collaborateurs présents, il déclare «  La France ne doit plus avoir de responsabilité dans le maintien de l’ordre après l’autodétermination. Si les gens s’entre-massacrent (sic) ce sera l’affaire des nouvelles autorités.  » (A. Peyrefitte o.c. -tome1- page 136)

Que devient la promesse du maintien de l’armée française pendant trois ans pour assurer la protection des personnes et des biens des citoyens français ? Car, bien vite, l’anarchie se confirme, et le 8 août, Charles De Gaulle, le reconnaissant, déclare : «  Le vide algérien est effrayant, les Algériens vont s’étriper, ils ne savent pas faire autre chose…  ».Puis, se reprenant très vite, il ajoute : «  La France en a vu beaucoup d’autres. Cela ne la concerne plus directement Ce n’est pas la France qui est embêtée (sic) mais l’Algérie  » (« C’était De Gaulle » o.c. pages 198 et 201)


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 206 / 269167

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Histoire et mémoires  Suivre la vie du site 3- La guerre d’Algérie 1954 1962 (Grands évènements (...)  Suivre la vie du site 3.5 Les grandes dates des tragédies.  Suivre la vie du site 3.54 Le faux cessez le feu et les accords d Evian   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.19 + AHUNTSIC

Creative Commons License